BOLIVIE, LA ROUTE du ROSEAU

Un projet très personnel des fondateurs de l’association, qui consiste à tenter d’expliquer au public, d’où sont venues ces musiques de “flûte indienne” qui ont envahi l’Europe et la France dans les années 1960 et 1970, apportées par des groupes argentins et chiliens, qui ont arrangé pour nos oreilles des mélodies traditionnelles des indiens de Bolivie, du Pérou, d’Argentine, du Chili et d’Equateur.

Une tentative d’expliquer en image que ces musiques de l’époque, qui ont charmé et même hypnotisé certains dont nous et nos nombreux amis, ont un ancrage fort dans les traditions séculaires des indiens des Andes, pour qui les instruments à vent et les percussions servent selon les saisons à appeler la pluie pour faire germer les semis ou le vent pour sécher les récoltes.

Donc au delà de cette mode de la flûte indienne et grâce au travail de tous les groupes péruviens et boliviens qui sont ensuite venus pour nous faire découvrir les musiques autochtones d cela campagne, une envie de remettre dans leur contexte originel ces magnifiques mélodies aide rendre hommage aux “campesinos” qui les jouent et perpétuent la tradition depuis des siècles.

D’où deux longs voyages de 14 semaines au total, à la rencontre en Bolivie, de ceux qui récoltent le roseau dans les vallées chaudes, des maîtres artisans luthiers qui fabriquent les instruments à vent et des artistes de ville ou des campagnes qui les font vibrer pour nous.